Comment apprendre la cuisine italienne ?

Quand vous voyagez en Italie, il est indispensable que vous fassiez aussi l’expérience de la gastronomie italienne. Il faut marcher le long des murs couverts de posters de football à Palerme et que vous rigoliez parce que vous avez déjà vu ça ici. Il faut que vous alliez trouver la vieille femme qui prépare la polenta à Bari dans les Pouilles. Ou que vous rendiez visite aux gens charmants qui tiennent le PetroloEstate en Toscane, ou à l’agriturismo La Grotta dei Folletti géré par une famille dans les Marches.

La rencontre avec les acteurs de la gastronomie italienne

Il faut que vous alliez voir Dario le boucher à Panzano dans le Chianti pour lui serrer la main. Demandez-lui si vous pouvez essayer ses sushis del Chianti. Il faut que vous achetiez douze artichauts au vieux bonhomme buriné au marché à Rome qui choisit, prépare et retire les queues tellement vite qu’il ferait passer le chef le plus étoilé au monde pour un amateur, et ensuite Il faut que vous rentriez et que vous cuisiniez deux recettes avec ces artichauts.

Cependant, il ne faut pas être trop philosophe, mais si vous commencez à partager le plaisir de la nourriture avec des gens charmants dans des endroits différents, dans diverses occasions, vous en reviendrez avec des Images inoubliables.

Apprendre à cuisiner italien au plus près des gens

Une des raisons pour lesquelles vous allez faire ce voyage en Italie, sera d’apprendre, mais il faudra aussi essayer de comprendre pourquoi le pays a conservé son étonnante culture culinaire. Vous vous ferez votre propre opinion. Mais c’est en partie grâce à son super climat et ses ressources qui lui permettent d’avoir de bons produits. Cela vient aussi ses traditions et ses valeurs familiales, et il semble que la religion et l’église catholique ont participé à cela d’une façon ou d’une autre.

Car tous les prétextes sont bons pour un festival ou un simple rassemblement. Mais il faut reconnaitre que la raison principale tient à l’absence de choix. Dans la campagne, en particulier, les gens de milieux modestes n’ont pas accès à la multitude de choix qui est offerte à de nombreuses personnes dans d’autres parties du monde. On voit tellement de jeunes gens en Italie vivre une vie moderne qui ressemble à celle de la Grande-Bretagne d’il y a soixante-dix ans. Oui, ils ont des téléphones portables et des ordinateurs, mais ils ne sont pas considérés comme essentiels dans la vie de tous les jours. II y a aussi une classe ouvrière très importante et une très petite proportion de gens riches.

Conciliation de la modernité et des traditions

Alors, on peut penser que l’Italie est parvenue à conserver beaucoup de choses géniales en limitant l’éventail des possibilités. Parce que quelquefois, quand on a trop de choix on perd de vue les choses vraiment importantes sa famille, ses enfants et sa santé. En Italie, pays placé au troisième rang mondial pour la longévité après le Japon et l’Islande, on voit qu’ils s’y connaissent !

Oui ils mangent de grandes quantités de graisses saturées et d’huile d’olive, et ils font la cuisine dans des cocottes sur du charbon ou du bois (qui est censé être carcinogène), mais ils mangent de manière équilibrée, plein de fruits, de légumes, de poisson, de viande et ils restent actifs. Continuer un travail manuel, comme cueillir les olives jusqu’à un âge avancé, est une politique courante. En Toscane, certains des meilleurs producteurs d’huile d’olive continuent à payer leurs ouvriers en huile d’olive et pas en argent.

Pendant quatre à six semaines de l’année, les olives sont récoltées et de nombreuses familles donnent de leur temps pour ce travail manuel ardu. Un bon cueilleur d’olives peut récolter entre 90 et 100 kilos dans une journée, et suivant la quantité d’huile que donnent les olives (ce qui dépend évidemment des conditions météo chaque année), ceux qui cueillent peuvent recevoir environ 5 à 6 litres d’huile par jour pour leur travail. Pouvez-vous imaginer que quelqu’un en France puisse travailler aussi dur pour ça. Cela dit, les travailleurs adorent ce système parce que le gouvernement ne peut pas les taxer et ils ont de l’huile d’olive durant toute l’année pour leur famille.

L’Italie au cœur de l’Europe

C’est devenu incroyablement abordable et facile d’aller en Italie; ça veut dire que plus de gens peuvent maintenant découvrir ce pays. Le meilleur conseil est de quitter les endroits touristiques; allez dans l’Italie authentique; où la bonne nourriture et le bon vin ne sont pas chers. Si vous allez dans les coins touristiques, vous risquez de vous faire arnaquer. Si vous utilisez quelques phrases d’italien basique, que vous avez le sourire; de l’enthousiasme pour leur cuisine et l’œil qui brille; vous pouvez être à peu près certain que les Italiens s’occuperont bien de vous.

À la recherche du produit parfait

À moins que vous n’alliez dans un endroit, comme la côte amalfitaine pour bronzer et vous baigner dans la mer; le mieux c’est de louer une voiture et de vous balader d’un agriturismo à l’autre. En tant qu’étranger en Italie, et comme personne intéressée par la nourriture; vous serez favorisés par rapport aux Italiens dont l’ouverture d’esprit n’est pas le fort.

Bien que ce soit un des pays préférés au monde pour la gastronomie; on peut trouver parfois incroyablement frustrant l’entêtement des Italiens à ne pas vouloir goûter un plat; ou une association de saveurs originale; parce qu’ils ne sont pas de leur village ou de leur région, ou que ce n’est pas la façon dont leur mamma le ferait. La vie est trop courte pour ne pas essayer; même si votre façon de faire est excellente, vous n’aurez pas toujours raison. Alors, un conseil, quand vous voyagez en Italie c’est de garder l’esprit ouvert; et vous serez emballé par cette expérience. Allez-y et prenez du bon temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *